Ces derniers temps, j'ai été pas mal sollicitée par des amies et une belle-soeur à propos de notre expérience de couches lavables.

couches lavables

Une bloggueuse que je suis depuis longtemps m'a également encouragée à écrire un article sur ce sujet. Voici donc mon retour d'expérience sur les couches lavables.

couche lavable sans booster pb

Mon petit E à 5 mois avec la couche jaune qu'on aperçoit dans la salopette

Les couches lavables, une certitude dès le début ? ... pas du tout!

Quand j'étais enceinte, une de mes amies m'a demandé en plaisantant: "alors, miss écolo, tu vas utiliser des couches lavables?". Je lui ai répondu du tac au tac: "oh la la, non, gratter le caca avec une cuillère, non merci, et en plus, mon bébé va naître l'hiver, donc, pour faire sécher les couches, ça sera compliqué".

Pour me détendre entre deux sessions de recherche relatives au choix de la poussette, j'ai commencé à regarder des vidéos sur les couches lavables (il existe beaucoup de tutoriels vidéo en ligne) et je me suis rendue compte qu'on n'avait pas besoin de gratter le caca avec une cuillère.

Plus tard, ma sage-femme nous a dit qu'il n'était pas recommandé d'utiliser les couches lavables avant que l'enfant fasse 4 kilos et qu'il était bon d'essayer plusieurs modèles de couches pour connaître le modèle le plus approprié à la morphologie de l'enfant et au mode de vie des parents.

Elle m'a parlé de site internet qui louaient des couches. En cherchant, j'ai trouvé un magasin de puériculture qui louait des couches lavables près de chez moi (Bébé Cash à Nantes). N'ayant pas eu besoin d'utiliser le site internet, j'ai oublié son nom et encore plus son adresse.

Un peu de vocabulaire

Le monde de la couche lavable, c'est un peu ésotérique, voici un petit lexique:

couche lavable pop in

Booster: partie absorbante qu'on ne met que la nuit par dessus la couche et l'insert, et éventuellement pour les siestes si l'enfant est un gros dormeur (et mouille beaucoup sa couche).

IMGP6178

Culotte de protection: partie étanche qui protège les vêtements du bébé de l'humidité captée par les parties absorbantes.

IMGP6179

Couche: partie absorbante minimale qu'on dispose entre les fesses du bébé et la culotte de protection

IMGP6180

Insert: pour d'avantage d'efficacité, on insert cette partie entre la couche et la culotte

IMGP6181

Voile de protection: voile réutilisable et biodégradable qui permet de récupérer les matières sèches et de les jeter aux toilettes sans trop se salir les mains.

IMGP6182

Pour les voiles, j'utilisais la marque Hamac que j'aimais bien car elle est résistante et les voiles ont une bonne taille.

IMGP6192

Tout-en-un (TE1): C'est une couche lavable qui se caractérise par le fait que la culotte, la couche et l'insert sont solidaires entre eux. Principal défaut, peut sécher plus lentement car la culotte est lavée à chaque fois.

Tout-en-deux (TE2): C'est une couche lavable en deux parties distinctes, d'un côté la culotte de protection qu'on réutilise d'un change sur l'autre sans le laver et la couche et l'insert qu'on lave à chaque fois.

Tout-en-trois (TE3): C'est une couche lavable en ... trois parties: couche, culotte et insert. L'avantage, c'est que ça sèche vite, l'inconvénient, il y a un peu de manipulation.

La location de couches

Quand notre enfant a fait 4 kilos (vers 1 mois), on a loué un kit de plusieurs couches lavables dans le magasin dont je vous parlais plus haut. Suite aux vidéos que j'avais vu sur la toile, et compte tenu du fait qu'on était l'hiver, j'étais persuadée que ce qu'il nous fallait, c'était des TE2 avec la couche et l'insert d'un côté et la culotte de protection de l'autre. ça me paraissait un bon compromis entre les manipulations réduites (puisque l'insert et la couche sont attachés), et le séchage rapide puisqu'on ne lave pas à chaque fois la culotte de protection. Dans le magasin, la vendeuse m'a dit que le modèle qu'elle vendait le plus, c'était la TE1 Pop On de Close (couche, insert et culotte sont solidaires). J'étais très dubitative, persuadée que cette dame essayait de me vendre un produit dont je ne voulais pas.

couches lavables sans booster pb 2

Finalement, à l'usage, cette dame avait raison. La TE1 de Pop In m'est apparu très pratique car elle se plie, se range, se met comme une couche jetable. Le séchage qui me faisait si peur est très simple car la couche se déplie intégralement et très facilement. Le repliage est très facile également. On lave bien la culotte à chaque fois, mais grace à son système de pression, on peut étendre la couche sans qu'il y ait d'épaisseur.On peut également intégralement détacher les trois parties de la couche.

étendre les couches

Après un mois d'essai, on a donc opté assez naturellement pour les Pop In TE1 de chez Close. Le prix de la location (30 euros je crois) était déduit du prix d'achat du kit (400 euros).

Combien de couches acheter?

On a pris un kit de 20 couches + 20 inserts + 20 culottes de protection + 3 boosters pour la nuit.

Cela peut paraître beaucoup, mais, je trouve que c'est un nombre confortable: il faut compter 6 couches par jour. Je faisais une lessive tous les soirs avec les couches sales de la journée. J'avais donc, toujours 6 couches dans le sac de la nourrice, 6 couches à laver, 6 couches à sécher. Il m'en restait donc 2 pour le confort, au cas où...

Les voiles de protection

Lorsque les couches étaient sèches (il faut compter 48 heures dans une salle de bain chauffée avec ventilation, quelques heures seulement sur un fil à linge à l'extérieur), je les repliais pour qu'elles soient prêtes à servir, comme des couches jetables. Avant de replier complètement la couche, je disposais sur la couche un voile de protection.

IMGP6183

Etape 1: fixer la couche à la culotte

IMGP6184

Etape 2: fixer l'insert à la couche

IMGP6185

Etape 3: replier l'insert entre la couche et la culotte

IMGP6186

Etape 4: rajouter le voile de protection.

La nuit, on rajoute le booster entre la couche et le voile:

IMGP6187

Le booster se fixe autour de la couche

IMGP6188

Puis on rajoute le voile.

IMGP6189

Une fois la couche utilisée, si la couche était seulement mouillée, je rinçais à l'eau le voile de protection, le faisais sécher et le réutilisais. Si c'était une couche sale, je prenais le voile de protection par les coins et le jetais aux toilettes, c'est bio-dégradable.

couche lavable pleine

En cas de couche pleine...

couche lavable pleine pb

Retirer délicatement le voile de protection de la culotte ...

jeter aux toilettes

et jeter le tout aux toilettes.

voile de protection avant wc

Si comme moi, votre table à langer n'est pas près des toilettes, temporisez...

Donc, ma crainte de racler le caca à la cuillère était vaine.

Et les fuites?

Alors bien sûr, je ne vais pas vous mentir, des fuites il y en a eu. Mais pas plus pas moins que lorsque j'utilisais des couches jetables. Quand le voile de protection ne suffisait pas à retenir la matière, et que la couche et l'insert étaient sales, je faisais tremper un peu la couche, l'insert et la culotte de protection dans de l'eau avant de la mettre à laver. Je jettais l'eau sale aux toilettes après.

Quand les fuites étaient seulement liquides, je changeais la couches et les vêtements.

Quand mon fils était malade, je repassais en couches jetables pour ne pas abîmer mes couches.

Quand il avait les fesses abîmées (à cause des dents), pareil, je repassais en jetable.

A l'extérieur

Je dois dire que j'avais un peu peur des réactions de nos familles vis à vis des couches lavables. La mère de H a utilisé des couches lavables pour son aîné (né en 1976), elle n'était donc pas inquiète à l'idée de changer des couches lavables, surtout qu'à l'usage, c'est vraiment comme une couche jetable. Ma mère est sensible à l'écologie, donc, elle était d'emblée très partante pour apprendre à utiliser les couches lavables. 

N'ayant pas obtenu de place en crèche, nous avons cherché une nourrice. Sur les trois que nous avons rencontrées, deux étaient d'accord pour les couches lavables.

Celle qu'on a choisi gardait en même temps qu'E une petite fille en lavable aussi.

Le pédiatre n'a jamais rien dit. Une fois, un dermato nous a fait un commentaire. On venait le voir parce que notre enfant avait des boutons sur les pieds, on a donc considéré que sa remarque sur les couches n'était pas en lien avec ce pourquoi on venait le voir.

Quand on était en balade ou en vacances (sans machine à laver), on repassait en jetables également.

Le lavage

Je lavais mes couches tous les soirs en rentrant de chez la nourrice. Je pliais celles qui étaient sèches pour les mettre dans le sac de la nourrice pour le lendemain. Elle me les rendait dans un sac confectionné pour l'occasion si bien que la nourrice n'avait aucune manipulation à faire (à part jeter le voile de protection dans les toilettes) en plus de ce qu'elle aurait fait si on avait été en lavable.

Je lavais mes couches avec notre linge à 30°. J'utilisais une lessive sans enzyme, comme recommandé par la marque (Close) et j'ajoutais une cuillère de désinfectant myofresh acheté sur le site Lilinappy.

miofresh

Deux fois par an, je faisais une lessive à 60 degrés juste pour les couches, les inserts et les boosters (sans la culotte de protection qui ne passe, elle qu'à 40° maximum). Cela permettait de décrasser les couches.

Je n'ai jamais eu d'odeur persistante dans les couches.

Parfois, les selles coloraient un peu la couche, l'insert ou le booster. Dans ces cas là, je frottais (si vraiment je voulais me débarasser de la couleur) avec du savon à la bile de boeuf. Il est vrai que le gris perle du début est un peu marron par endroit maintenant, mais bon, ça me paraît normal après 2 ans et demi d'utilisation quotidienne.

Pour stocker les couches dans la poubelle à couches la journée en attendant la lessive du soir, il arrivait, si la couche était souillée avec de la matière, que ça sente un peu. Dans ces cas-là, je mettais 5 gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé sur une lingette lavable que je disposais dans la chambre de mon fils et ça fait partir l'odeur désagréable.

odeurs

Combien de temps?

Comme je le disais au début de ce post, on a commencé les couches lavables à 1 mois pour des raisons de poids. Si jamais votre bébé pèse déjà 4 kilos à la naissance, et que c'est votre premier enfant, je recommande d'attendre quand même quelques semaines avant de passer en lavable car je trouve que le premier mois, on a déjà plein de choses à apprendre: s'apprivoiser, se connaître, se reposer, essayer de trouver un rythme, être à l'écoute de son enfant, de son conjoint, de soi-même. Même si les couches lavables m'ont paru relativement faciles à intégrer dans notre vie quotidienne, cela fait plus de manipulations et de lessives qu'avec des couches jetables.

On a utilisé les couches jetables tous les jours (hors vacances et maladie) jusqu'à la propreté vers 2 ans et demi. Notre garçon dort encore en couche la nuit, mais nos Pop In sont maintenant trop petites pour lui, donc, on utilise des jetables.

Pour s'adapter à la taille du bébé, les Pop In ont des pressions sur l'avant. Elles permettent d'évoluer avec l'enfant.

couche lavable taille 0

Taille 0

couche lavable taille 1

Taille 1

couche lavable taille 2

Taille 2

couche lavable taille max pb

Et taille 3

Inconvénient ?

- laver (faire sécher, plier): alors, oui, il y a une petite contrainte qui concerne le lavage. Comme je l'ai déjà dit plus haut, cette contrainte ne m'a pas pesée car j'ai réussi à l'intégrer dans mon rituel quotidien. On rentrait de chez la nourrice, je mettais mon fils dans le bain; pendant le bain, hop, je vidais le sac à couche, mettais les couches dans la machine, complétais avec notre linge, lançais la machine, repliais pendant ce temps les couches lavées l'avant-veille et les remettais dans le sac de la nourrice pour le lendemain. Il me paraît utile de préciser ici que ma machine est dans la salle de bain et que mon fils est allé chez la nourrice à 7 mois, un âge respectable où il tenait assis dans le bain).  Tous les soirs avant d'aller me coucher, j'étendais ma machine. Nous avons un jardin, donc, il est vrai que dès que le temps le permettait, je mettais mes couches à sécher dehors. Mais j'habite à Nantes, donc, il y a quand même beaucoup de jours où la pluie m'obligeait à faire sécher mes couches à l'intérieur. Si la lessive quotidienne vous effraie, il y a d'autres techniques, notamment, celles qui consistent à stocker les couches dans une grande poubelle à couche et à les laver toutes ensembles. Personnellement, je trouve ça moins pratique (et moins hygiénique), mais c'est une solution qui existe. Enfin, concernant l'argument financier, j'avais lu que financièrement, pour un premier enfant, couches lavables et couches jetables coûtent aussi cher à l'usage. Il semblerait que les couches lavables soient financièrement intéressantes à partir du deuxième enfant.

couches lavables sans booster pb 3

- ranger (transporter): Les couches prennent un peu de place, c'est pourquoi, il nous a fallu organiser la chambre pour les avoir facilement sous la main au moment du change. Heureusement, j'ai épousé une sorte de Macgyver sans nuque longue, donc, les couches étaient bien rangées dans un distributeur à couches. De même (et c'est là un problème un peu plus important que le précédent), il fallait porter les 6 couches matin et soir jusque la nourrice (étant entendu que je me déplaçais en vélo), donc, c'est un peu encombrant c'est sûr. Ceci dit, je transportais aussi le change pour la journée (car je déposais mon fils en pyj), le lait tiré du matin et plus tard, le repas, car ma nourrice ne faisait pas à manger. Donc, chargée pour chargée, cela ne m'a jamais dissuadée de continuer. L'encombrement m'a seulement convaincue de changer de tire-lait et d'opter pour un manuel au boulot (car le sac de la nourrice + le tire-lait électirque, c'était vraiment trop lourd à porter). Une de mes copines m'avait dit ne pas avoir utilisé de couches lavables car elle préférait passer du temps à jouer avec son enfant qu'à laver les couches. Je n'ai jamais eu l'impression de sacrifier du temps de jeu au profit du lavage. D'autre part, à cette époque, nous n'avions pas de voiture, donc, je pense que nous avons aussi gagné du temps et de l'énergie, à ne pas transporter les paquets de couches jetables du supermarché à la maison.

couches lavables sans booster pb

- passer plus vite au 3 mois (et avoir l'impression que son fils à des grosses fesses): finalement, je dirais que le plus gros inconvénient, c'est la place que prennent les couches sur les fesses du bébé. On est passé très vite à la taille 3 mois, pas du tout parce que mon fils était un gros bébé, mais parce que les couches ne passaient plus dans le pyjama un mois.

couches jetables-pb

Au dessus, sans couche lavable, en dessous, avec couche lavable, dans la même tenue, à quelques jours d'intervalle.

couches lavable sans booster pb

Et c'est encore plus vrai avec les boosters la nuit:

couches lavables avec booster pb

Une de mes amies, fan de Pop In également n'a pas osé mettre ses filles en lavables la nuit car elle craignait que le volume de la couche avec booster ne leur abîme le dos. J'avoue ne pas avoir pris cette précaution, mais c'est vrai que ça leur fait un bon postérieur.

couche lavables sans booster pb 1

Avec l'âge, l'importance relative du volume de la couche s'atténue par rapport à l'enfant.

Quelques conseils en conclusion

- quand commencer? Je conseille d'attendre quelques semaines d'avoir trouvé son rythme avec l'enfant et d'avoir laisssé la nouvelle organisation familiale se mettre en place avant de passer. Si votre enfant fait 4 kilos dès la naissance et que vous vous sentez hyper prêt dès la naissance à utiliser les couches lavables, sachez qu'il faut toutefois attendre l'évacuation du méconium sans quoi vous risquez d'abîmer vos jolies couches.

- testez différents modèles, le cas échéant, si aucun magasin ne loue de couche à proximité, faites vous en prêter, ou achetez deux ou trois modèles sur le bon coin pour tester.

- n'hésitez pas à repasser en jetable quand c'est compliqué (diarrhées, vacances sans lave-linge, etc), ça c'est mon côté modéré, je fuis l'extrémisme, encore plus quand il est maternisant-parentalo-écolo-bien-pensant.

- faites vous plaisir avec les couleurs et les tissus. Il y a maintenant des Pop In avec des culottes à motif très jolies. Ce qui n'existait pas quand j'ai acheté mes couches.

- n'utilisez pas d'adoucissant ni de sèche-linge car cela risque de réduire la capacité d'absorbtion des couches. De même, avant de les utiliser, si vous achetez un kit neuf, lavez-les trois fois pour les rendres plus absorbantes.

couches lavables sans booster pb 4

Voilà, j'espère que ce message complet pourra éclairer votre choix d'utiliser ou non des couches lavables.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer