les poissons bricoleurs

17 juin 2019

Un nouveau top lisette pour l'été

Je manque de tee-shirt, et avec la chaleur qui arrive doucement, je me suis cousu un quatrième top lisette (le premier, le deuxième et le troisième sont visible ici, et ).

IMGP0094-pb-pb

Cette fois-ci, j'ai utilisé, comme la dernière fois, un coton en provenance du stock d'une tante. Je dois dire que j'adore ce motif coloré.

IMGP0099-pb-pb

Comme pour la première version, les biais d'emmenchure et d'encolure ont été taillés dans le tissu.

jkgh

Surtout, ce top est compatible avec mon dogme des trois tenues pour partir en vacances. Il va avec ma robe blanche, avec ma robe bleue et avec ma jupe bleue. Il va aussi avec mon gilet citron, avec mon gilet pervanche et mon gilet grenat. On peut donc dire que ma valise est déjà faite.

IMGP0105-pb-pb

Y'a plus qu'à attendre les vacances maintenant...

Posté par Buridan à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 juin 2019

Un road trip au Canada pour les vacances

Deux familles parmi nos proches s'apprêtent à partir au Québec cet été avec l'idée d'un séjour itinérant. Ils nous ont demandé quelques conseils suite à notre périple de l'été dernier. C'est donc l'occasion de hâter un peu la publication de cet article, consacré à nos vacances 2018 au Canada.

IMGP7103-m-pb

Nous sommes partis deux semaines (les deux premières d'août) au Québec. Nous avions pris des billets allers et retours pour Montréal.

Pour l'hébergement, plusieurs hypothèses ont été envisagées. Nous avons évacué l'échange de maison (qui pourtant nous tentait bien) car nous voulions être mobiles. Surtout, l'échange de maison impliquait de sérieux travaux chez nous pour rendre notre maison (toujours en travaux) habitable pour des hôtes.

Nous avons également renoncé à la location de camping-car (totalement hors budget pour nous) et de location de véhicule avec tente de toit (hors de prix également).

Nous ne voulions pas définir un itinéraire à l'avance, ce qui excluait, de fait, tout hébergement avec réservation (Bed and Breackfast, hôtel, parcs naturels). Il faut savoir que nous sommes partis pendant ce que les Canadiens appellent la semaine de la construction. Les travaux sont interdits les deux premières semaines du mois d'août. Les salariés du bâtiment étant en vacances, beaucoup de familles prennent leur congé à ce moment là. Les parcs sont donc pris d'assault, nous n'avons donc pas pu y dormir. Malgré cela, on a toujours trouvé de la place dans des campings traditionnels, en appelant le matin pour le soir.

Une fois l'option camping validée, restait à savoir si on transportait notre matériel de camping là-bas ou si on l'achetait ou le louait sur place.

Depuis le printemps 2018, il y a un Décathl*n à Montréal. On s'est donc sérieusement tâté pour acheter le matériel de camping sur place et le laisser à nos amis québequois ou à mon frère qui vit aux USA.

Finalement, nous avons opté pour la solution qui nous paraissait la plus sûre tout en nous laissant les plus libres: partir avec notre propre matériel de camping.

Pour la tente, il nous fallait une 3 places minimum avec deux chambres, pas lourde ni encombrante à transporter et facile à monter et à démonter étant entendu qu'on voulait pouvoir changer de lieu tous les jours.

IMGP6957-m-pb

Dans chaque camping, il y a une table de pique-nique, pas besoin de prendre chaises et table de camping!

Nous avons trouvé ceci: une tente nomade familiale de 4 places avec deux chambres, pesant moins de 10 kilos, mesurant 1,10 mètres de long pliée. Le système de montage (sur le principe du parapluie) permettait à LX de la monter ou la démonter seul en 10 minutes.

Nous sommes également partis avec :

- un bruleur universel prêté par des amis campeurs qui ont l'habitude de partir camper, eux aussi, en avion;

- des matelas autogonflants, le modèle intermédiaire entre le gros matelas habituel et les matelas léger de rando;

- le lit-tente dans lequelle dort E depuis qu'il est petit;

- nos duvets habituels, la vaisselle de camping, le hamac, une nappe, des lampes torche, une balayette et une pelle , un grand bout, nos oreillers et un marteau.

IMGP6954-m-pb

Comme vous pouvez le voir, je n'ai pas hésité à partir avec mon coussin de repos et d'allaitement

Pour les bagages, nous avions droit (avec AF) à 25 kilos par personne, qu'on a réparti ainsi:

- une grosse valise avec mes vêtements, le lit-tente et le petit matériel de camping : 24 kg ;

- un sac à sac contenant le sac à dos de rando de LX (rempli de ses affaires) et le matériel de camping (duvets et matelas) : 19 kg;

- la tente envelopée dans un plastique: 9 kg.

On avait également trois bagages cabine: mon sac à dos, celui de LX et une valise cabine contenant les affaires d'E (valise, qui est finalement partie en soute);

Ainsi que deux bagages type sac à main (mon sac à main et le petit sac à dos d'E contenant ses jouets pour le voyage).

IMG_20180729_175737-m-pb

Pour les vêtements, on a voyagé léger, comme d'hab, fidèles à la règle des 3 tenues dont il a déjà été question ici.

Ces précisions étant faites, voici l'itinéraire que nous avons suivi pendant les 12 jours de notre périple (du lundi au vendredi).

12jours quebec

Jour 1 (dimanche): on a aterri à Montréal et nous avons rejoint nos amis franco-québecois sur le plateau de la ville.

IMGP6963-pb

Jour 2 (lundi): on a récupéré la voiture et on est parti vers Trois Rivières (en bleu sur la carte). On a dormi  au camping Lac St Michel. Comme souvent dans les campings, il y a des jeux pour les enfants. Cette fois-ci il y avait aussi une piscine et une rivière pour les amateurs de baignade naturelle.

IMGP6966-pb

Comme dans la plupart des campings où nous avons dormi, les douches sont payantes (+ ou - 1 dollar canadien), mais il y a du papier toilettes dans les sanitaires. Planter sa tente dans un camping et garer sa voiture à côté, en ayant accès aux sanitaires, les Québecois appellent cela "camping sauvage". Dans tous les campings, il y a de quoi faire du feu pour le fun, ou pour faire cuire ses saucisses. Les supermarchés vendent même des pommes de terre emballées dans de l'alu, prêtes à mettre dans le barbecue.

Jour 3 (mardi) : on a rejoint Québec (trajet en rouge sur la carte) et le camping Juneau . Les emplacements sont à l'ombre et le camping au bord de l'eau. Par contre, il n'y a pas de spot à baignade, et les emplacements sont finalement assez prêts de la route si bien que ce n'est pas le grand calme. En revanche, on est à 20 minutes en voiture de Montréal.

Jour 4 (mercredi): on a quitté Québec pour nous diriger gentiment vers Tadoussac (en bleu sur la carte). On a cherché en vain un spot à pique-nique à Baie Saint Paul. La France nous a habitués à la gratuité du point de vue et à la liberté de se poser à peu prêt n'importe où pour manger. Et bien, ça ne se passe pas du tout comme ça au Canada. Un point de vue municipal est bien aménagé à Baie Saint Paul, au nord de la ville. Il y a de quoi garer 5 ou 6 voitures, 2 tables de pique-nique logées entre la route et la falaise d'où l'on peut admirer le Saint Laurent, mais c'est tout. On a cherché à se garer dans la ville pour déambuler et peut-être (fou de Français que nous sommes), marcher au bord de l'eau. Mais non, tout est payant (même le parking de l'église). Et on n'était pas prêt à payer 5 dollars juste pour faire une pause pique-nique (sans accès aux rives du fleuve). On s'est donc arrêtés le long d'une route, en étendant notre nappe à pique-nique sur un terrain vague. Ce n'était clairement pas le meilleur pique-nique de nos vacances, mais c'est sans doute le principal enseignement de celles-ci.

Après cette petite déconvenue, on a poursuivi notre route vers le nord jusqu'à Malbaie. On a trouvé un super camping avec des emplacements qui descendent en escalier vers le Saint Laurent. Il y a un préau en cas de pluie. Le silence et la vue étaient assez incroyables.

IMGP6990-m-pb

Jour 5 (jeudi): On a continué notre périple (en rouge sur la carte) vers Tadoussac. On a commencé par s'arrêter dans le charmant petit village de Port au Persil. Pour une fois, on a pu se promener le long du Saint Laurent sans payer, on en a profiter (sacrés Français).

IMGP7014-m-pb

Puis, on a traversé le Fjord du Saguenay par le bac (gratuit) vers Tadoussac.

IMGP7040-pb

On a pique-niqué à Tadoussac dans une de ces aires municipales dont je vous parlais plus haut. Bon, il pleuvait, on n'en garde pas un super souvenir, mais par beau temps, ça aurait été fort sympathique je pense. On avait lu dans le guide touristique que pour voir les baleines, on peut acheter à Tadoussac des billets pour des petites croisières sur le fleuve Saint Laurent sur des gros bateaux ou de petits hors bord. Dans les deux cas, l'impact écologique n'est pas neutre pour les baleines. Et pour une promenade sur un gros bateau, il faut compter 80 euros par personne. On a donc choisi de suivre les conseils de nos amis (et du guide de voyage) en continuant vers le nord jusqu'à Bergeronnes. Le fleuve y est très profond très près des côtes si bien que l'on peut voir les baleines depuis la rive. Comme d'habitude, les rivages sont quasiment privatisés par les campings, hôtels ou restaurants, sauf au cap de Bon Désir où un centre d'interprétation et d'observation public permet d'accéder au rivage. Les touristes sont nombreux pendant les heures d'ouverture du centre. On a choisi d'y aller le soir, après la fermeture (il faut juste penser à ne pas garer sa voiture dans l'enceinte du centre) pour un apéro baleine au bord du Saint Laurent.

IMGP7058-m-pb

Bon, on a pas vu de baleine ce soir là, mais le coucher de soleil et les stand up paddle qui flottaient au-dessus de la brume nous ont enchanté. Les baleines, on les a vu le lendemain, depuis le camping.

IMGP7045-m-pb

Au petit déjeuner, une baleine est venue, tranquillement nager à quelques mètres des rochers juste en face des tentes. C'était magique. Elle a fait 7 ou 8 apparitions, puis elle est repartie. Je n'ai pas pris de photo car je voulais me concentrer sur cet instant. Je ne peux donc vous montrer que le décor de ce moment fabuleux.

IMGP7046-m-pb

Il faut savoir que l'eau du fleuve est à 4 degrés l'été. Les baignades ne sont donc possibles qu'avec une bonne combinaison.

IMGP7050-m-pb

Jour 6 (vendredi): Le vendredi matin, on est repassé par Tadoussac pour rejoindre la rive gauche du fjord du Saguenay et partir plein ouest (en bleu sur la carte). On s'est arrêté pique-niqué sur une aire de pique-nique municipale le long de la route 172 entre Sacré coeur et Sainte Rose du Nord.

IMG_20180803_133536-m-pb

A ce moment là, on avait compris qu'on ne pourrait pas manger ailleurs que sur ces aires de pique-nique. On avait déjà commencé à s'acclimater à l'Amérique du Nord. Bref, on a surtout fait une pause glace à la bleuet à Sainte Rose du Nord en gardant un très bon souvenir de cette escale.

IMG_20180803_152812-mpb

La vue sur le fjord est magnifique (la glace, elle, était un peu trop chimique et surtout beaucoup trop grosse).

IMG_20180803_154158-m-pb

Après cela, on a rejoint un camping à Saint Fulgence au bord du fjord.

IMG_20180803_193328-mpb

Le camping comporte quelques emplacements pour tentes en sous-bois au bord du fjord. Ce n'est pas tres lumineux et par temps de pluie, cela peut être assez humide. Il n'y a pas d'herbe et pas mal de racines.

IMG_20180803_200155-mpb

En revanche, la vue est très plaisante. Et de nombreuses activités sont proposées dans une ambiance nature pour les petits et les plus grands, plus ou moins sportives. E a pu participer à une chasse au trésor.

IMGP7077-m-pb

Jour 7 (samedi): Le samedi, on a continué notre route vers l'ouest (en rouge sur la carte). On a longé le lac Saint Jean par le nord sans jamais l'apercevoir (car tous les bords de lac sont privés). On s'est arrêté à Dolbeau Mistassini où on a pu se promener au bord des chutes de la rivière Mistassini, ce qu'on a trouvé très agréable.

IMG_20180805_111649-pb

On a dormi au camping Saint Louis. C'est pas trop notre genre de camping d'habitude, mais je reconnais que la piscine et le mini golfe ainsi que l'aire de jeu nous ont bien occupés le dimanche matin. E était content.

IMGP7084-m-pb

Jour 8 (dimanche): On a pu pique-niquer sur une plage de sable et se baigner dans la rivière... Tout ce que l'on aime en vacances. Après la sieste, on a repris la route et descendu le long du lac Saint Jean (sans pouvoir le voir) par l'ouest (en bleu sur la carte).

IMG_20180805_185659-m-pb

A Saint Félicien, on a trouvé un super chouette camping, assez improbable, tenu par un grand-père qui vit sur place dans un hangar. Il n'y a pas l'eau courante, raison pour laquelle, le papi accueille les visiteurs avec un gros bidon de 4 litres d'eau fraîche. On n'a pas pris de douche ce soir là mais on a passé une très chouette soirée autour du feu et au bord de l'eau.

IMG_20180805_192241-m-pb

A Saint Félicien, il y a un parc animalier dont on nous a dit beaucoup de bien. Par manque de temps (entendez, parce qu'on aime bien le prendre), on n'a pas pu le visiter, mais je pense que, si vous êtes mieux organisés que nous, une petite visite de ce zoo peut être chouette, surtout avec des enfants.

IMG_20180806_114642-m-pb

Jour 9 (lundi): En quittant Saint Félicien, on a continué à tourner autour du lac Saint Jean (en vert sur la carte), cette fois-ci en le longeant par le sud en direction de l'est. On est enfin parvenu à l'apercevoir depuis une aire de pique-nique municipale.

IMG_20180807_161322-m-pb

On a ensuite rejoint Chicoutimi sur les rives sud du fjord avant de dormir au Camping "au jardin de mon père" à La Baie. Le camping est bien quoique très grand. Un train passe de l'autre côté du cours d'eau, parfois en pleine nuit, donc, ce n'est pas le spot le plus calme qu'on ait fait.

Jour 10 (mardi): En quittant La Baie, on a pris la route 381 (en rouge sur la carte) vers Baie Saint Paul (au sud). On a fait l'erreur de quitter La Baie sans faire de course, ce qui n'était pas très stratégique car il n'y a strictement rien sur cette route 381. On a fini par trouver un petit restaurant de bord de route à Saint Urbain (Casse-croute la Rencontre), mais il était bien 14h00 déjà.

IMGP7121-m-pb

A Baie Saint Paul, on a rejoint Saint Joseph de la Rive pour nous rendre à l'embarcadère du bateau qui relie l'Ile aux Coudres sur le Saint Laurent.

IMGP7116-m-pb

On a beaucoup aimé l'Ile aux Coudres: c'est tout plat, tout petit, il y a une ambiance assez maritime, quoiqu'on soit sur un fleuve car les marées s'y font ressentir. On a dormi dans un petit camping familial fort sympathique.

Jour 11 (mercredi): Le lendemain, on s'est promené sur la rive sud de l'île (en vert foncé sur la carte), puis on a repris le bateau en fin de journée, puis, rouler jusqu'à Mont Sainte Anne où on a trouvé un endroit pour camper. On est arrivés tard au camping, si bien qu'on n'a pas profité des aires de jeu et des plans d'eau. N'ayant pas dîné on a réussi à se faire servir tard (20h45) à l'excellent Shack à Patate (3380 Avenue Royale, Saint-Ferréol-les-Neiges, QC G0A 3R0, Canada).

IMG_20180808_131128-m-pb

Jour 12 (jeudi): On est repassé par la ville de Québec où on s'est arrêté cette fois-ci en journée pour déambuler dans le parc des plaines d'Abraham. En sortant de Québec, par erreur, on est passé rive droite du fleuve. On a donc continué vers le sud sur la route 20 (en vert clair sur la carte) en cherchant à s'approcher le plus possible de Montréal pour notre dernière nuit. Nous avons trouvé de la place pour planter notre tente dans le camping "Domaine de Rouville". Cette solution d'hébergement, à 20 minutes de voiture de Montréal n'est clairement pas notre tasse de thé en matière de camping: près de 1000 emplacements, de nombreux points d'eaux avec des animations aquatiques, beaucoup de bruits, des vendeurs de babioles un peu partout et des campeurs festifs. D'habitude, on privilégie les campings de moins de 50 emplacements, mais il faut bien dire que ce camping nous a rendu service et qu'E était content de pouvoir jouer dans l'eau.

Jour 13 (vendredi): On a rejoint Montreal (trajet en rouge sur la carte) où on retrouvait mes parents pour filer vers le Vermont retrouvé mon frère, ma belle-soeur et mon adorable nièce et filleule.

***

Pour résumé, voici ce qu'il faut retenir d'un point de vue logistique:

1) le camping itinérant en tente + voiture au Canada, c'est facile

2) ne rien avoir réservé au préalable, même au mois d'août, ce n'est pas un problème, au contraire, c'est confortable!

3) voyager en avion avec le matériel de camping en famille, c'est possible

4) Quand on voyage léger avec un enfant, le lit nomade pop up et la tente tiptop family de Guidetti ainsi qu'un hamac de rando permettent d'assurer les nuits et les siestes.

Enfin, voici notre top 3:

1) Bergeronnes

2) Saint Fulgence

3) L'île au Coudres

***

J'espère que ce long article vous a plu et surtout, qu'il vous a donné envie de partir.

Posté par Buridan à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mars 2019

Un lit de cododo pour bébé O

J'ai bien conscience de déserter un peu le blog ces derniers temps. Je n'ai pas pris le temps de vous montrer toutes les petites choses réalisées pendant le dernier trimestre de ma grossesse. Maintenant que la bébé est né (et que je commence un peu à sortir la tête de l'eau), je compte bien ratrapper mon retard. Pour ceux qui sont pressés, mon compte instagram est à jour...

IMG_20190114_160701-pb-pb

Aujourd'hui, point trop de couture, mais un lit de cododo que LX a réalisé pour l'arrivée du bébé. Comme c'est un article "menuiserie", je ne vais pas pouvoir être très technique.

IMG_20190114_160844-pb-pb

Pour l'aîné, on n'avait pas utilisé de lit de cododo. On avait mis un berceau acheté en vide grenier par ma belle mère à côté du lit. Ce qui était pratique, c'est que je pouvais bercer doucement E tout en restant allongée dans mon lit. Par contre, j'étais obligée de mettre un pied par terre pour le prendre avant de l'allaiter, ce qui ne me plaisait pas trop. Aussi, pour ce deuxième bébé, j'avais envie d'un lit vraiment collé au nôtre pour ne pas avoir besoin de me lever avant d'allaiter.

Le lit d'E est un lit évolutif extensible. Pour l'instant, on n'utilise que le matelas de 90 par 140 cm si bien que l'extension de 90 par 60 cm ne sert pas. C'est cette extension de matelas que l'on a acollée à notre lit.

IMG_20190114_160726-pb-pb

Le cadre de notre lit est en bois et mesure une vingtaine de centimètre de sorte que le bord du lit de cododo peut venir reposer en partie sur le rebord du cadre de lit. Bien sûr, deux équerres de fixation maintiennent le lit de cododo au cadre du lit.

IMG_20190114_160706-pb-pb

Deux planches bordent le lit au pied et à gauche du matelas. Elles mesurent 22 cm de hauteur (pour un matelas épais de 12 cm).

IMG_20190114_160828-pb-pb

Pour que je puisse avoir quand même une table de nuit, la planche se poursuit jusqu'au mur au delà de la tête du matelas sur 30 cm de largeur (et 64 cm de longueur).

IMG_20190114_160738-pb-pb

Après plus de deux mois d'utilisation, je suis très contente. C'est confortable pour moi et sûr pour le bébé.

IMG_20190114_160747-pb-pb

Bien sûr, un matelas de 90 par 60 cm, cela n'est pas standard. J'ai donc cousu deux draps housse blancs à partir du tutoriel dont j'ai déjà parlé ici. Le premier dans le piqué de coton qui me restait de la réalisation du cortège du mariage de mon beau-frère, le second dans le satin de soie qui me restait de la doublure de ma robe de mariée.

IMG_20190114_160800-pb-pb

Sur les photos, vous reconnaissez peut-être la turbulette "safari" réalisée il y a 5 ans pour mon grand, la nouvelle housse du coussin de repos et d'allaitement, ainsi que la commode blanche.

Et bien sûr, le bois du lit est du bois de récup.

Posté par Buridan à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2019

Une ceinture de maternité pour ma belle soeur

Beaucoup de bébés sont nés dans nos familles dernièrement, et cela va continuer en 2019.

IMG_20190120_222306-pb

Pour ma belle-soeur qui attend un deuxième bébé, j'ai réalisé une ceinture de maternité à partir d'un patron des IPFM (ceinture drapée).

IMG_20190120_215937-pb

J'ai choisi (avec l'aide de mon frère, le futur papa) un coton acheté au destockage annuel de PPMC. 

IMG_20190120_222539-pb

Encore une belle collaboration IPFM et PPMC.

IMG_20190120_222407-pb

Happy birthday to you dear sister in law!

IMG_20190120_233400-pb

***

Posté par Buridan à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 février 2019

Des wraps à la cire d'abeille et des sacs à vrac pour le marché de Noël de l'école

Pour financer les sorties scolaires et projets pédagogiques de l'école d'E, l'asso des parents d'élèves organise, entre autre, chaque année un marché de Noël. Les parents (et grands-parents) sont mis à contribution pour confectionner des petites choses dont la vente permettra d'améliorer un peu le quotidien des enfants.

IMG_20181205_093713-pb-pb

Cette année, j'ai fait des wraps à la chaîne, et mon stock est parti très vite sur le stand. J'ai même eu des commandes pour le début de l'année... pour les conseils, la recette et les images, je vous renvoie ici, ici et .

IMGP0769-pb

Avec de vieux voilages confiés par ma mère, j'ai réalisé des sacs à vrac en deux tailles. Pour les fermer, j'ai glissé deux fils de laine par sac. Pour le côté festif (du marché de Noël), j'ai ajouté des petites perles de mon stock personnel.

IMGP0774-pb

Vers le zéro déchet, work in progress...

Posté par Buridan à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 février 2019

Deux nouvelles housses pour le coussin de repos et d'allaitement

Pendant ma première grossesse, j'avais réalisé un coussin de repos et d'allaitement ainsi que deux housses à partir de l'excellent patron d'Astrid Le Pr*vost dans les IPFM: une housse verte et une housse blanche.

IMGP0292

Non seulement, j'ai utilisé ce coussin et ses housses pendant la grossesse pour dormir et après pour allaiter ou faire dormir mon aîné, mais en plus, j'ai continué à l'utiliser pour dormir à la maison ou en vacances après l'allaitement.

coussin d'allaitement

Bref, après 5 ans de bons et loyaux services, les housses étaient bien abîmées. J'en ai donc réalisées deux autres pour ce deuxième bébé.

IMG_20181211_111038_159

La première est en lin blanc. Pour les rubans, j'ai utilisé le lin blanc ainsi que des rubans de mon stock personnel.

IMG_20190114_160844-pb-pb-pb

La seconde est en coton bleu (un vieux drap). Les rubans sont issus des pochettes cadeau Cyrill*s.

Posté par Buridan à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2018

Un kit zérodéchet pour des jeunes mariés

Nos amis S et X se sont mariés en septembre dernier. N'ayant malheureusement pas pu être de la noce (pour cause de mariage de cousins à Hoedic), nous n'avons pu leur offrir leur cadeau de mariage que ce week-end.

IMGP0732-PB

Tous deux sont très soucieux de l'environnement, et S m'avait confié qu'elle avait depuis longtemps pour projet de réaliser des couvercles en tissu pour conserver les petits restes dans le frigo sans cellophane ni aluminium. Dans le tourbillon d'un quotidien avec deux jeunes enfants et un métier passion, elle n'a jamais trouvé le temps de réaliser ces petits couvercles (qu'elle aurait sans doute mieux cousu que moi).

IMGP0727-PB

Le biais rouge et le biais vert viennent de mon stock personnel (et perpétuel).

IMGP0724-PB

De mon côté, vous le savez, les wraps à la cire d'abeilles est un cadeau que je fais facilement (parce que c'est pratique et rapide).

IMGP0717-PB

Voici donc un petit kit zéro déchet comprenant 2 couvercles en tissus de taille différentes,

IMGP0729-PB

3 grands wraps pour emballer des plats, des sandwichs, du fromage, des parts de gateaux ou tout autre chose.

IMGP0721-PB

4 petits wraps pour recouvrir compotes, yaourts et autres petits pots non terminés.

IMGP0718-PB

Le tissu vient du stock d'une tante par alliance (qui m'avait déjà fourni plusieurs beaux coupons de coton, celui-là ou celui-là, celui-ci et celui-ci notamment).

IMGP0711-PB

Longue vie aux amoureux!

Posté par Buridan à 22:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2018

Une robe pour Youna

Cette année, c'est l'année des nièces: après Suzanne l'automne dernier et Romy au printemps, une petite Youna est arrivée cet été. Suzanne et Romy ont eu leur turbulette (en bleu indien pour Suzanne et en liberty vert pour Romy). Pour Youna qui a la chance de vivre dans un pays où il fait toujours chaud, j'ai fait une petite robe en 6 mois. Pour les tissus, j'ai choisi les mêmes que ceux utilisés pour la robe de sa grande soeur Leela au printemps dernier. Concernant le patron, j'ai utilisé comme base la robe à fronces des IPBB en taille 6 mois.

IMGP0674-pb

Je voulais un corsage et une jupe en ramie vert avec une bande de tissu océanien en bas de jupe (réhaussé d'un passepoil rouge).

IMGP0682-pb

Je voulais que le bas de jupe soit doublé et que le corsage le soit aussi. Bien sûr, une fois de plus, le défi était de ne pas acheter de fourniture supplémentaire.

IMGP0677-pb

Pour le passepoil, j'ai utilisé les chutes de biais rouge de la robe de Leela et un cordon récupéré sur un vieux sac à passeport. Je n'avais pas la tout à fait la longueur voulue pour que le biais fasse le tour de la jupe, j'ai donc réduit le volume de la jupe des quelques centimètres manquants.

IMGP0685-pb

Je n'avais pas non plus suffisamment de ramie vert pour pouvoir couper la jupe en un seul coupon. J'en ai donc coupé deux avant de me rendre compte que le patron des IPBB prévoyait une couture de jupe au dos de la robe, afin qu'il puisse être facile d'ouvrir les boutons du dos de la robe pour habiller le bébé.

IMGP0686-pb


Qu'à cela ne tienne, j'ai inséré dans le milieu dos de la jupe une pate invisible selon les explications fournies page 21 des IPFM (j'avais déjà utilisé cette technique pour ma robe à bretelles de maternité).

IMGP0681-pb

Les boutons viennent de mon stock perso.

IMGP0679-pb

Autre modification par rapport au patron initial, puisque je voulais un corsage doublé, j'ai ressorti les explications du patron valentoine de robe de cortège qui m'avaient servi à réaliser le cortège terre et mer du mariage de mon beau-frère CV. Au final je suis très contente car j'ai vraiment ce que je voulais en terme de rendu et j'ai des belles finitions.

Il n'y a qu'un milimètre d'écart entre la couture des bas de jupe et la couture de la jupe sur un seul côté.

IMGP0675-pb

Sinon, mes coutures de corsage et de jupe sont alignées.

IMGP0676-pb

J'ai ajouté une petite étiquette entre les boutonnières. Je l'ai cousue là pour éviter les démangeaisons.

IMGP0683-pb

Et en plus, il y avait du soleil pour les photos.

Posté par Buridan à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 octobre 2018

Une robe inspiration H&rmès pour un mariage à Hoedic

Depuis très très longtemps, j'avais envie d'une robe inspirée de mon parfum (et de son emballage surtout), Un jardin après la mousson de chez H&rmès. La frise sublime de la végétation et des animaux exotiques me faisaient de l'oeil et j'avais envie de les promener sur le vieux continent.

IMGP7424-pb

Dès le départ, je voyais une robe trois trous avec un col oriental largement ouvert qui rappellerait l'inspiration indienne du parfum.

IMG_6660-pb

Le mariage de cousins à Hoedic m'a donné un beau prétexte pour passer du projet à sa réalisation. Techniquement, un petit chalenge supplémentaire s'est ajouté pour concrétiser cette vieille idée. La robe devait être compatible avec une silhouette un peu plus arrondie qu'à l'ordinaire.

IMG_6661-pb

J'ai donc commencé par chercher un moyen de reproduire le joli motif sur un tissu blanc que je voyais en bas de la robe. J'avoue avoir sérieusement réfléchi à la possibilité de recopier moi-même le motif sur le tissu et, un peu moins sérieusement, à la possibilité d'imprimer moi-même le motif sur un tissu avec une imprimante familiale. Et puis, dans mes périgrinations internetesque, j'ai trouvé un imprimeur textile près de chez moi.

IMG_6665-pb

Deux contraintes ont alors émergé :

- L'impression ne pouvaient excéder le format 35,5 par 46 cm. Exit donc l'idée d'un motif continu en mode "frise".

- le tissu devait être 100% coton.

IMG_20180603_192416

J'ai alors scanné mon emballage de parfum à plat (afin d'avoir toute la frise) et j'ai demandé à Lx de travailler cette image pour la rendre imprimable en 4 exemplaires de 35 cm de long. Il a donc passé un peu de temps sur photoshop pour faire correspondre les motifs des extrémités de la frise afin qu'une fois mes 4 frises imprimées sur le coton blanc, je puisse les piquer bord à bord en conservant la continuité (et en donnant l'illusion d'une frise).

IMG_20180606_230020-pb-pb

J'ai apporté le fichier PDF à l'imprimeur qui a pu faire une seule impression (entendez mes 4 frises en un seul passage). Cela m'a couté 20 euros (j'avais acheté, lavé et repassé du coton blanc avant).

IMG_20180827_181338-m-pb

Une fois à la maison, j'ai découpé mes 4 bandes de tissus et je les ai piqué bord à bord pour obtenir une frise de 4 x 35 cm de long = 140cm.

IMGP0693-pb

J'avais également acheté un coupon de rami turquoise (assorti à mon emballage de parfum) en 146 par 90 cm.

IMGP0695-pb

***

Restait maintenant à trouver un patron (ou à le réaliser moi-même) en fonction de ce que j'avais dans la tête et des contraintes déjà mentionnées (que je rappelle):

- 140 cm d'ourlet de robe (pas plus, pas moins),

- un coupon de rami vert de 146 x 90 cm,

- une robe empire pour être à l'aise.

Plusieurs patrons me plaisaient, notamment ces deux là: la robe E du livre de patrons japonais "tunique, robe etc" et la washi dress de Made by RAE. Le premier est épuisé en français et je ne l'ai pas trouvé d'occasion sur la toile. Le deuxième est toujours disponible, mais en anglais, et, suite à ma première expérience concluante de patronage, je me suis dit que je pouvais m'en inspirer pour faire ma propre toile.

J'ai donc commencé par couper un coupon de toile à patron de 140 par 90 (140 car mon ourlet de robe doit mesurer 140 cm). Pour la petite histoire, la toile à patron utilisée est la doublure des rideaux Laura Ashley de la ma belle-soeur LM dont il a été question ici. A partir de ce coupon, j'ai commencé par monter la partie jupe de la robe sous la poitrine en faisant deux pinces devant et deux pinces derrière. J'ai ensuite couper le tissu de la jupe de sorte qu'avec les + ou - 10 cm de hauteur de frise imprimée sur mon coton blanc, la robe tombe au niveau du genou. Avec ce qui restait de toile à patron, j'ai pu patronner mon corsage en faisant correspondre les pinces poitrine et les pinces dos aux pinces de la jupe.

IMG_20180617_162928-pb

J'avoue que j'ai un peu tergiversé pour le col, hésitant entre un col bateau (qui permet de porter un beau collier - option 1 ci-dessous), un col tunisien (option 2) ou un col oriental (option 3), finalement, l'idée de départ du col oriental s'est imposé, et je n'ai pas mis de collier.

IMGP7426-pb

Après tout ça, j'ai recopier ma toile à patron sur du papier en ajoutant la marge de couture.

***

A ce stade, je me suis dit que ce serait quand même pas mal d'éprouver mon patron papier sur une robe test. Mais bien sûr, radin un jour, radin toujours, j'avais quand même envie de pouvoir porter cette robe si la coupe était validée. J'ai donc fouillé dans mon stock de tissu, tout ça pour retenir un magnifique coton imprimé indien choisi par ma belle soeur S et ramené de Mumbaï par ma belle-mère il y a quelques années. Pour l'empiècement du col et la frise du bas de la robe, j'ai choisi le lin beige de la turbulette et du bloomer de ma nièce (et filleule) US Romy. Pour la doublure de corsage, j'ai utilisé la doublure des rideaux de ma belle-soeur (ceux dans lesquels j'avais taillé ma toile).

IMGP0653-pb

J'ai donc coupé puis piqué et assemblé les différentes pièces de la robe (deux empiècements de col devant, deux empiècements de col dos, deux corsages devant et deux corsages dos ainsi que la jupe, non doublée).

IMGP0654-pb

Initialement, j'avais prévu une fermeture éclair, mais je me suis rendue compte que je pouvais la passer par la tête sans qu'il soit nécessaire de l'ouvrir sur un côté, j'ai donc supprimé la fermeture éclair.

IMGP7062-m-pb

Le test du patron a été concluant, j'ai porté cette robe tout l'été.

IMGP7023-m-m-pb

Et surtout, j'ai pu me lancer en confiance dans la confection de cette robe H&rmès tant désirée.

IMGP7363-m-pb

Au final, je suis ravie car c'est une robe unique (du patron au motif), j'étais à l'aise à la noce, et je compte bien la reporter l'été prochain (ou les suivants).

IMGP7370-m-pb

Concernant le chapeau, le mariage ayant lieu sur une ile bretonne, l'option capeline ou bibi trop volumineux était totalement exclue car je n'avais pas envie de passer la journée avec ma main sur la tête.

IMG_6662-pb

J'ai donc bricolé (dans la voiture en rejoignant Quiberon) deux barettes améliorées à partir des chutes de ramie.

IMGP0688-pb

Pour la pochette, j'en ai réalisé une dans les chutes de ramie et de coton blanc.

IMGP0691-pb

J'ai ajouté une petite fleur dans le même genre que mes barettes. Pour la première fois pour une pochette de cérémonie, j'ai triplé avec de la ouatine. Je recommande car la pochette a bien plus de tenue qu'avec un carton ou de l'entoilage.

IMGP0689-pb

Pour prévenir le petit vent marin, j'avais acheté un gilet jaune (Eric B*mpard, en solde, je précise). Pour les chaussures, j'ai recyclé mes compensées achetées pour le mariage de nos amis R et M.

***

Voilà, ceci est encore un article mariage-Inde-Morbihan, mais, que voulez-vous, il faut croire que ces cultures se mèlent bien. Pour les épisodes précédent, vous pouvez cliquer ici, ici et ici.

IMGP7356-m-pb-pb

Et bien sûr, pleins de belles choses pour les jeunes mariés.

Posté par Buridan à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 septembre 2018

Un short et une jupe pour un retour de noces (en marinière)

Les cousins de Lx se sont mariés à Hoedic dernièrement. Pour le retour de noces, le dress code était "marinière".

IMGP7390-m-pb

Même la poussette est dans le dress code!

Avec ma belle-soeur A (la maman de Suzanne), nous avions décidé d'assortir nos petits également pour le bas (le haut étant déjà uniformément rayé). Nous avons choisi du ramie jaune moutarde. Du ramie car depuis la turbulette de Romy et ma robe H&rmès - article à venir-, je trouve que c'est une excellente alternative au lin. Du jaune pour ien faire ressortir les rayures des marinières.

IMGP7386-m-pb

Pour la jupe de Suzanne, j'ai en fait utilisé le patron de bloomer des IPBB en 12 mois par dessus lequel j'ai cousu une jupe de 35 par 105 cm.

IMGP0638-pb

Volontairement, j'avais prévue une circonférence de jupe à la taille plus grande que celle du bloomer. Par conséquent, j'ai dû froncer la jupe avant de la piquer sur le bloomer au niveau de la taille, puis, froncer le bloomer à la taille pour qu'il convienne à la morphologie de Suzanne.

IMGP0641-pb

Bon, clairement, pour une prochaine fois, je ferais autrement, ou alors, avec un autre tissu. La superposition de la jupe en ramie froncée sur le bloomer en ramie lui aussi froncé s'est avérée peu convaincante. Même en serrant au maximum mon élastique, la jupe-bloomer en taille 12 mois était un peu grande pour une petite Suzanne de 9 mois.

IMG_20180825_190546-m-pb

Pour le short de mon petit E, j'ai utilisé le patron de culotte de garçonnet du magazine Burda Style de septembre 2011.

IMG_20180207_232027

Pour diverses raisons, je n'étais pas en avance pour la réalisation du short, j'ai donc largement simplifié le patron pour pouvoir le réaliser en 2 heures.

IMGP0667-pb

J'ai supprimé l'ourlet, les poches dos et la braguette.

IMGP0666-pb

Comme le lin, le ramie n'est pas très aisé à repasser.

IMGP7411-m-pb

Inutile de vous dire que ce week-end de noces sur la belle île d'Hoedic était totalement paradisiaque.

Posté par Buridan à 22:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,