Depuis très très longtemps, j'avais envie d'une robe inspirée de mon parfum (et de son emballage surtout), Un jardin après la mousson de chez H&rmès. La frise sublime de la végétation et des animaux exotiques me faisaient de l'oeil et j'avais envie de les promener sur le vieux continent.

IMGP7424-pb

Dès le départ, je voyais une robe trois trous avec un col oriental largement ouvert qui rappellerait l'inspiration indienne du parfum.

IMG_6660-pb

Le mariage de cousins à Hoedic m'a donné un beau prétexte pour passer du projet à sa réalisation. Techniquement, un petit chalenge supplémentaire s'est ajouté pour concrétiser cette vieille idée. La robe devait être compatible avec une silhouette un peu plus arrondie qu'à l'ordinaire.

IMG_6661-pb

J'ai donc commencé par chercher un moyen de reproduire le joli motif sur un tissu blanc que je voyais en bas de la robe. J'avoue avoir sérieusement réfléchi à la possibilité de recopier moi-même le motif sur le tissu et, un peu moins sérieusement, à la possibilité d'imprimer moi-même le motif sur un tissu avec une imprimante familiale. Et puis, dans mes périgrinations internetesque, j'ai trouvé un imprimeur textile près de chez moi.

IMG_6665-pb

Deux contraintes ont alors émergé :

- L'impression ne pouvaient excéder le format 35,5 par 46 cm. Exit donc l'idée d'un motif continu en mode "frise".

- le tissu devait être 100% coton.

IMG_20180603_192416

J'ai alors scanné mon emballage de parfum à plat (afin d'avoir toute la frise) et j'ai demandé à Lx de travailler cette image pour la rendre imprimable en 4 exemplaires de 35 cm de long. Il a donc passé un peu de temps sur photoshop pour faire correspondre les motifs des extrémités de la frise afin qu'une fois mes 4 frises imprimées sur le coton blanc, je puisse les piquer bord à bord en conservant la continuité (et en donnant l'illusion d'une frise).

IMG_20180606_230020-pb-pb

J'ai apporté le fichier PDF à l'imprimeur qui a pu faire une seule impression (entendez mes 4 frises en un seul passage). Cela m'a couté 20 euros (j'avais acheté, lavé et repassé du coton blanc avant).

IMG_20180827_181338-m-pb

Une fois à la maison, j'ai découpé mes 4 bandes de tissus et je les ai piqué bord à bord pour obtenir une frise de 4 x 35 cm de long = 140cm.

IMGP0693-pb

J'avais également acheté un coupon de rami turquoise (assorti à mon emballage de parfum) en 146 par 90 cm.

IMGP0695-pb

***

Restait maintenant à trouver un patron (ou à le réaliser moi-même) en fonction de ce que j'avais dans la tête et des contraintes déjà mentionnées (que je rappelle):

- 140 cm d'ourlet de robe (pas plus, pas moins),

- un coupon de rami vert de 146 x 90 cm,

- une robe empire pour être à l'aise.

Plusieurs patrons me plaisaient, notamment ces deux là: la robe E du livre de patrons japonais "tunique, robe etc" et la washi dress de Made by RAE. Le premier est épuisé en français et je ne l'ai pas trouvé d'occasion sur la toile. Le deuxième est toujours disponible, mais en anglais, et, suite à ma première expérience concluante de patronage, je me suis dit que je pouvais m'en inspirer pour faire ma propre toile.

J'ai donc commencé par couper un coupon de toile à patron de 140 par 90 (140 car mon ourlet de robe doit mesurer 140 cm). Pour la petite histoire, la toile à patron utilisée est la doublure des rideaux Laura Ashley de la ma belle-soeur LM dont il a été question ici. A partir de ce coupon, j'ai commencé par monter la partie jupe de la robe sous la poitrine en faisant deux pinces devant et deux pinces derrière. J'ai ensuite couper le tissu de la jupe de sorte qu'avec les + ou - 10 cm de hauteur de frise imprimée sur mon coton blanc, la robe tombe au niveau du genou. Avec ce qui restait de toile à patron, j'ai pu patronner mon corsage en faisant correspondre les pinces poitrine et les pinces dos aux pinces de la jupe.

IMG_20180617_162928-pb

J'avoue que j'ai un peu tergiversé pour le col, hésitant entre un col bateau (qui permet de porter un beau collier - option 1 ci-dessous), un col tunisien (option 2) ou un col oriental (option 3), finalement, l'idée de départ du col oriental s'est imposé, et je n'ai pas mis de collier.

IMGP7426-pb

Après tout ça, j'ai recopier ma toile à patron sur du papier en ajoutant la marge de couture.

***

A ce stade, je me suis dit que ce serait quand même pas mal d'éprouver mon patron papier sur une robe test. Mais bien sûr, radin un jour, radin toujours, j'avais quand même envie de pouvoir porter cette robe si la coupe était validée. J'ai donc fouillé dans mon stock de tissu, tout ça pour retenir un magnifique coton imprimé indien choisi par ma belle soeur S et ramené de Mumbaï par ma belle-mère il y a quelques années. Pour l'empiècement du col et la frise du bas de la robe, j'ai choisi le lin beige de la turbulette et du bloomer de ma nièce (et filleule) US Romy. Pour la doublure de corsage, j'ai utilisé la doublure des rideaux de ma belle-soeur (ceux dans lesquels j'avais taillé ma toile).

IMGP0653-pb

J'ai donc coupé puis piqué et assemblé les différentes pièces de la robe (deux empiècements de col devant, deux empiècements de col dos, deux corsages devant et deux corsages dos ainsi que la jupe, non doublée).

IMGP0654-pb

Initialement, j'avais prévu une fermeture éclair, mais je me suis rendue compte que je pouvais la passer par la tête sans qu'il soit nécessaire de l'ouvrir sur un côté, j'ai donc supprimé la fermeture éclair.

IMGP7062-m-pb

Le test du patron a été concluant, j'ai porté cette robe tout l'été.

IMGP7023-m-m-pb

Et surtout, j'ai pu me lancer en confiance dans la confection de cette robe H&rmès tant désirée.

IMGP7363-m-pb

Au final, je suis ravie car c'est une robe unique (du patron au motif), j'étais à l'aise à la noce, et je compte bien la reporter l'été prochain (ou les suivants).

IMGP7370-m-pb

Concernant le chapeau, le mariage ayant lieu sur une ile bretonne, l'option capeline ou bibi trop volumineux était totalement exclue car je n'avais pas envie de passer la journée avec ma main sur la tête.

IMG_6662-pb

J'ai donc bricolé (dans la voiture en rejoignant Quiberon) deux barettes améliorées à partir des chutes de ramie.

IMGP0688-pb

Pour la pochette, j'en ai réalisé une dans les chutes de ramie et de coton blanc.

IMGP0691-pb

J'ai ajouté une petite fleur dans le même genre que mes barettes. Pour la première fois pour une pochette de cérémonie, j'ai triplé avec de la ouatine. Je recommande car la pochette a bien plus de tenue qu'avec un carton ou de l'entoilage.

IMGP0689-pb

Pour prévenir le petit vent marin, j'avais acheté un gilet jaune (Eric B*mpard, en solde, je précise). Pour les chaussures, j'ai recyclé mes compensées achetées pour le mariage de nos amis R et M.

***

Voilà, ceci est encore un article mariage-Inde-Morbihan, mais, que voulez-vous, il faut croire que ces cultures se mèlent bien. Pour les épisodes précédent, vous pouvez cliquer ici, ici et ici.

IMGP7356-m-pb-pb

Et bien sûr, pleins de belles choses pour les jeunes mariés.