En ce début d'année, vous êtes peut-être en train de préparer des vacances en famille, entre amis ou en parent solo (comme on dit).

IMGP5566-M-pb

Il se trouve que l'an dernier, je suis allée voir mon frère dans le New Jersey puis ma meilleure amie à Montreal avec mon fils. Mon mari n'ayant pas de vacances, j'ai voyagé seule avec mon fils de 3 ans pendant 10 jours.

J'ai préparé mon voyage depuis ce site (que je trouve très riche en information).

IMGP5366-M

Je vous propose aujourd'hui, un petit retour d'expérience personnel.

1- réduire les bagages au maximum

J'ai fait Nantes-New-York, puis New-York-Montreal, puis Montreal-Nantes.

Mon mari est venu nous conduire et nous chercher à l'aéroport de Nantes. A l'arrivée à New-York, mon frère et ma belle-soeur sont venus nous chercher en voiture. Pour tout le reste, j'ai tout fait toute seule. J'avais donc des correspondances, des navettes, du train, du taxi et beaucoup d'heures de vol à faire seule avec mon fils de 3 ans.

IMGP5558-M

L'objectif principal en préparant les valises était donc de réduire au maximum le poid et le volume de mes bagages.

J'ai donc utilisé ma (désormais célèbre) technique des 3 tenues:

- 1 jupe, 1 robe, 2 tee-shirt, un pantalon, 2 gilets, un sweat, 1 chemise de nuit, 3 culottes, 3 paires de chaussettes, 1 soutien-gorge, 1 paire de tong, 1 paire de sandales,1 paire de basket et 1 maillot de bain pour moi.

IMG_20170629_085820-pb

- 2 shorts, 1 pantalon, 3 tee-shrit, 2 gilets, 1 pull, 3 culottes, 3 paires de chaussettes, 1 pyjama, 1 paire de basket, 1 paire de sandale, 1 paire de tong et 1 maillot de bain pour mon fils.

On a aussi pris une serviette chacun, une petite serviette d'invité et un gant de toilette par personne et 2 paréos.

Avec tout ça, ma valise pesait 7,4 kg (étant entendu que la tenue de voyage était comprise dans les 3 tenues).

Je lavais les culottes et les chaussettes tous les soirs. J'ai pu faire quelques lessives sur place (étant hébergée chez mon frère, puis chez ma meilleure amie).

Dans un sac à dos que j'ai gardé en cabine avec moi, j'avais les trousses de toilettes, deux cirés (un pour lui, un pour moi), deux écharpes (contre la clim), un bouquin, à boire et à manger, le doudou de secours, nos chapeaux, nos lunettes de soleil, l'appareil photo et les chargeurs de téléphone et d'appareil photo. J'ai également mis dans ce sac à dos, un petit sac à dos pliant (ppmc toujours) en prévision de mes déambulations quotidiennes sur place (histoire de ne pas avoir à sortir un gros sac à dos tous les jours).

IMG-20170709-WA0000-pb

Dans son sac à dos (ppmc, on ne change pas une équipe qui gagne), j'avais mis ses jouets et ses livres: 3 petites voitures, 3 animaux en plastique, deux peluches, son doudou, 3 livres souples, un livre de coloriage (souple aussi) et une trousse avec 10 feutres.

J'avais un sac à main en bandouillère (ppmc, toujours) avec mes papiers, mon téléphone, des mouchoirs, les billets et les passeports.

Si bien que je pouvais marcher seule tout en tenant mon fils d'une main et la valise de l'autre.

Alors bien sûr, tout ceci a été possible car mon frère et ma belle-soeur se sont fait prêter une poussette et un siège-auto.

IMGP5454-M

 Ce jour-là, le sac à dos de rando pour porter E nous aurait été utile car il s'endormait sur les épaules de mon frère.

Ils ont acheté un réducteur de toilette pliable et un gilet de flottaison (que j'ai gardés pour la suite du voyage).

2- la question délicate de la propreté

Mon fils était propre au moment du départ, mais bien sûr, aller au toilette à l'aéroport avec un petit, c'est toujours un peu sportif. Le réducteur pliable de ma belle-soeur m'a bien aidé pour le retour. A l'aller, j'ai maintenu mon fils au dessus des toilettes, et puis, les fois où ça touchait la lunette, et bien je nettoyais un peu plus les cuisses après.

IMG_20170708_180855-pb

Aller aux toilettes quand on voyage seule avec un enfant, ça veut dire aussi se demander ce qu'on va faire de son enfant pendant qu'on est soi-même aux toilettes. Je demandais à mon fils de rester devant ma porte de toilettes (de sorte que je puisse voir ses pieds). Mais cette précaution n'était pas vraiment nécessaire tant à chaque fois il y a eu des femmes pour me faire signe qu'elles le surveillaient. C'est beau la solidarité entre femmes dans les toilettes d'aéroport...

4- la question moins délicate des trajets

Nous n'avons pas de tablette, mon fils n'a pas l'habitude de regarder des films, donc, pour le trajet, j'avais prévu des jeux, des livres et des coloriages. Il n'a pas du tout dormi à l'aller (8h de vol). J'ai essayé de lui faire regarder la Belle et la Bête mais les écouteurs ne tenaient pas dans ses oreilles, donc, pour le prochain vol (cet été), je prendrais un casque (pliable) adapté à sa tête (le miens en fait, car j'ai une petite tête).

IMG_20170708_230540-pb

Au retour, en revanche, il s'est endormi avant le décollage pour ne se réveiller qu'après l'atterrissage.

5- la question hautement délicate du rapt d'enfants

Non, non, je ne psychote pas. En fait, c'est là, l'enseignement essentiel de ce voyage (avec les réducteurs pliables et les casques adaptés aux enfants). Par deux fois (à la douane française et canadienne), on m'a demandé de prouver que je ne kidnappais pas mon propre fils.

Gloups.

J'ai dû répondre aux questions en raffale des doiniers, présenter mon livret de famille (heureusement que je l'avais) et expliquer pourquoi mon mari n'était pas avec nous. J'ai bien crû que j'aillais devoir montrer nos échanges de textos...

Il aurait fallu que j'ai un document signé de mon mari autorisant la sortie du territoire de notre enfant. Ce que je n'avais pas.

IMG_20170629_124500-pb

Pour ce qui concerne la perte de l'enfant à l'aéroport (ou dans les transports), j'avais fabriqué un petit collier à mon fils avec ses nom, prénom et nationalité, ainsi que mon numéro de portable. La prochaine fois, j'essairai de faire un bracelet en tissu, dans le genre de ce que j'ai fait pour Gaspard ou ce que mon amie Marion fait pour ses enfants.

Conclusion:

- 3 tenues suffisent (c'est pas la première fois ni la dernière fois que je le dis).

- les casques pour l'avion, c'est bien.

- les réducteurs pliables, c'est super.

- partir avec l'autorisation de quitter le territoire signée du parent qui ne part pas et le livret de famille est très utile.