Comme annoncé ici, nous avons découvert un petit peu de l'Inde ce mois-ci.

Je dis "un petit peu", car on a bien conscience de n'avoir vu qu'une infime partie de cet insondable pays. D'abord, on n'est resté seulement 15 jours (ce qui est déjà bien vous me direz). Ensuite, on n'a voyagé "que" dans le nord (New Delhi - Agra - Fatehpur Sikri - Amritsar - Haridwar).

Voyage en Inde 3

Pour contrebalancer ce goût de "trop peu", nous avons eu la chance d'y aller pour des raisons familiales (mariage d'un frère), de rencontrer et cotoyer de près la famille de la mariée (a new sister in law!), et surtout, de vivre un mariage indien de l'intérieur.

Comme il y a beaucoup à dire au sujet de ce voyage, je vous ai préparé plusieurs articles:

1- Mariage indien

2- Delhi - Agra - Fatehpur Sikri

3- Amritsar

4- Haridwar

***

Sans attendre ces différents articles orientés "tourisme", et parce que nous avons voyagé avec un bébé, voici une petite liste pratique des choses qui nous paraissent utiles lorsqu'on voyage en Inde avec un bébé:

1) Boire:

Lait: notre bébé avait 9 mois au départ. J'ai maintenu l'allaitement volontairement jusqu'à la date de notre départ pour ne pas avoir à préparer, chauffer, nettoyer les biberons là-bas (ni même dans l'avion). On trouve du lait en poudre et de l'eau en bouteille, donc, préparer le biberon, n'est à mon avis pas le plus compliqué. Le nettoyage des biberons en voyage est lui, nettement plus sportif. On a quand même pris du lait en poudre et des biberons avec nous dans l'avion (au cas où et sans aucun problème pour les passer en bagage cabine). L'allaitement est bien perçu en Inde à condition d'être discrète. Les femmes s'enveloppent dans un grand tissu pour allaiter. J'ai même croisé une cabine d'allaitement.

IMGP3770

Eau: évidemment, seulement de l'eau en bouteille, donnée au gobelet à bec canard (moins compliqué que le biberon à nettoyer).

2) Manger:

Petits pots: on ne trouve pas facilement de petits pots en Inde. On a fait le choix de partir avec 15 jours de petits pots (2 x 190 g de purée + 120 g de compote par jour) = 45 petits pots. Il faut reconnaître que ça a été un sacré casse tête de faire les bagages en respectant les consignes d'Air Fr*nce: 23 kg en soute par adulte + seulement 10 kg en soute pour le bébé, 1 bagage cabine de 12 kg max par personne (bébé compris) sans possibilité de prendre en cabine plus de petits pots que ceux nécessaires à la durée du vol. On a fini par confier une partie des petits pots au reste de la famille qui voyageait avec nous. Au final, on ne regrette pas ce parti pris un peu contraignant avant le départ il est vrai, et on a vraiment apprécié de n'avoir pas eu à chercher de supermarché , ni  faire 2 heures de taxis pour trouver de quoi nourrir notre bébé. C'était autant de temps et d'énergie libérés pour faire autre chose: visiter, se promener, se reposer.

Laitage: les Indiens consomment du yaourt nature, mais pas conditionné en pots individuels. Le pédiatre nous a conseillé d'ajouter du lait en poudre aux compotes et purées (5 mesures par repas). Mes copines Laurène et Cécile m'ont convaincue d'acheter des yaourts qui peuvent se conserver à température ambiante. J'avoue avoir été très suspicieuse face à ces yaourts (des yaourts à température ambiante sans conservateur? Non mais tu te moques de moi?). Après enquête, s'ils peuvent se conserver hors du frigo, c'est qu'ils sont UHT. J'ai donc baissé ma garde de saleté d'écolo (comme disent les chauffeurs de taxis) et j'ai acheté les 45 yaourts nécessaires au séjour. Je n'ai pas non plus regretté ce choix d'avoir toujours à portée de main la quantité de yaourt nécessaire sans me demander comment m'en procurer ni d'où cela venait.

4) Dormir:

Ce voyage étant prévu de longue date, nous avons très tôt pris le parti de nous passer de lit parapluie, jugé trop lourd pour les transports. Une voisine nous a prêté un lit pop-up qui se déplie sur le modèle des tentes 2 secondes de chez Décathl*n. On a habitué Petit E à y dormir dès ses 6 mois lorsqu'on était en déplacement. Il y est toujours chez lui. Pour nous, c'est pas lourd et pas trop encombrant (ça tient dans la valise!)

Nous avons voyagé avec d'autres membres de notre famille (on a été jusqu'à 15 adultes). Sur les 13 nuits passées là-bas, 8 ont été passées en chambre d'hôtes près de Delhi et 5 en hotel à Agra, Amritsar et Haridwar). A l'hotel comme en chambre d'hotes, on dinait sur place le soir en laissant notre fils commencer sa nuit dans la chambre, sans baby-phone.

5) Le protéger contre les moustiques:

Pas de vaccins contre la Typhoïde ou l'Hépatite A avant 12 mois. Pas de répulsif à mettre sur la peau avant 24 mois. Le centre de médecine tropicale que nous avons consulté avant de partir nous a recommandé de toujours laisser notre fils sous une moustiquaire imprégnée. Nous en avons trouvé une dans un magasin de sport. Nous ne nous en sommes jamais servi. On a été peu ennuyé par les moustiques: seulement entre 17 et 18 heures les jours où nous étions à Delhi.

6) Se déplacer:

En avion: on avait compris qu'on avait droit à 2 x 23 kg + 1 x 10 kg en soute à répartir en 3 bagages. C'est une erreur, on a bien droit à 56 kg au total, mais le bagage de l'enfant ne doit pas dépasser 10 kg. Pour cette raison, au retour, j'ai mis la trousse de toilette de mon fils en bagage cabine (qui lui, peut peser 12 kg !). J'ai pu conserver ses ciseaux à ongles car le bout était rond. Pour les deux bouteilles de 400 ml de Lipik*r à 22 euros la bouteille, j'ai bien cru que j'allais devoir les laisser à l'aéroport d'Amsterdam "because it's not allowed". J'ai fait l'idiote qui ne comprend pas "I can't understand", ce qui m'a vallu une inspection au ralenti du reste de mon sac à langer (disons que c'était de bonne guerre), et j'ai pu ramener chez moi les précieuses bouteilles.

Pour éviter les désagréments au niveau des oreilles, j'ai mis mon bébé au sein pendant les décollages et aterrissages. Deux descentes ont été difficiles sur les 8 vols effectués.

Notre bébé pesant moins de 10 kg, il a pu bénéficier d'un berceau fixé à contre une des parois de l'avion. Le personnel de bord est au petit soin et avec un nourrisson, on embarque en premier.

IMGP1131-CV-pb

En voiture: avant notre départ, on a demandé à la soeur de la mariée qui organisait notre séjour de mettre à notre disposition un siège auto. On l'a utilisé pour le trajet le plus long qu'on ait eu à faire en voiture à savoir Delhi-Agra (AR). Pour les autres trajets (le plus souvent 5 minutes entre notre lieu d'hébergement et le lieu du mariage), on avait notre bébé sur les genoux. La conduite à l'indienne étant ce qu'elle est (conduite à gauche, routes défoncées, vaches au milieu de la voie, dépassements par où c'est possible, et concerts de klaxon), j'avoue avoir repensé avec un certain amusement au non catégorique que j'avais opposé à mon père lorsqu'il m'avait proposé, il y a quelques mois, de me ramenée chez moi avec mon fils sans siège auto.

En car ou minibus: pas de siège auto, frein puissant et conduite un peu exotique, donc, bien s'accrocher et protéger la tête du bébé (et faire quelques prières à St Christophe ou à Ganesh, comme vous voulez).

En rickshaw: au moment du départ, notre petit garçon avait juste l'âge légal en France pour monter sur un vélo (équipé d'un siège bébé), c'est-à-dire, 9 mois. Après avoir fait du rickshaw (vélo-taxi à 3 roues) à Haridwar, je pense que mon bébé est prêt à monter sur mon vélo pour les quelques centaines de mètres de piste cyclable plate et dégagée qui me séparent du domicile de la nounou.

IMGP3699-CV

En train: rien de particulier à signaler, si ce n'est qu'il y a des vendeurs qui arpentent les wagons tout au long du trajet et que vous pouvez donc acheter de l'eau en bouteille à bord. Prévoyez du temps à la gare pour vous repérer.

IMGP1454-pb

A pied: on avait pas pris de poussette avec nous, mais seulement le porte-bébé (Babybj*n pour ne pas le nommer). On a eu énormément de succès avec ce porte-bébé (avec ce bébé tout court d'ailleurs) et beaucoup de gens nous ont demandé combien coutait cette "ceinture". Donc, il y a un marché pour l'exportation de ce genre de produits.

IMGP1483

Au bord du Gange à Hardiwar

En tant qu'occidentaux en Inde, nous avons facilement été arrêtés dans la rue pour nous saluer, échanger quelques mots et même prendre des photos. J'ai croisé des jeunes collègiennes toutes excitées de me saluer et Hei a croisé un jeune homme qui lui a dit que c'était la première fois qu'il parlait à un étranger.

IMGP1474

Au bord du Gange, à Haridwar

Autant vous dire qu'avec un bébé (blond, rose et aux yeux bleus) les bains de foule nous ont parfois empêché d'avancer (à Amritsar notamment).

IMGP1282-CV-pb

IMGP3742-CV-pb

IMGP3762-CV-pb

Les Indiens sont très chaleureux avec les enfants, même et presque surtout les hommes (ado compris), ce qui nous a surpris.

Plusieurs fois, des personnes ont voulu prendre notre petit garçon dans les bras. Lorsque ce n'était pas le moment, on le disait et les gens comprenaient.

IMGP3546-CV

Dans le Golden Temple d'Amritsar

7) Le changer:

Evidemment, on n'a laissé nos jolies couches lavables à la maison. On avait prévu le stock de couches, mais on en trouve facilement sur place. On avait aussi pris nos lingettes (jetables), mais pareil, c'est pas compliqué d'en trouver sur place.

***

Je profite de ce message pour recommander deux sites (que j'ai pas mal parcourus avant notre départ):

http://www.voyagesetenfants.com

Ce site nous a aidé à préparer notre voyage avec un bébé, je le trouve bien fait, de nombreuses destinations sont abordées, les témoignages des parents sont précieux et les conseils avisés.

http://www.le-tour-du-monde-a-80cm.com/

Spécial coup de coeur pour les portraits des papas du monde.

***

Edit du 6 mai 2015: mon témoignage a été publié sur le site "voyage et enfants", vous pouvez le trouver en cliquant ici.

Enregistrer