Après la Normandie et Venise, on s'est rendu en Slovénie.

Transport :

Pour le trajet Venise-Mozirje, on a choisi de louer une voiture à Venise et de la garder pendant toutes nos vacances slovènes puisqu’on repassait par Venise avant de remonter à Paris.

On a réservé une voiture en ligne 4 mois à l’avance chez H*rtz pour 380 euros (pour deux semaines). On aurait probablement payé moins cher si on avait réservé la voiture directement en Slovénie, mais on ne voulait pas prendre le train de Venise à Ljubljana avant de rejoindre Mozirje.

Au moment de la réservation, j’ai bien lu toutes les petites lignes qu’on ne lit jamais et je n’ai jamais vu qu’on n’avait pas le droit d’aller en Slovénie avec la voiture. Pourtant, au moment de récupérer les clés, la pochette dans laquelle était rangée le contrat de location était illustrée d’une petite carte d’Europe avec les pays où on pouvait aller et ceux où on ne pouvait pas aller. Bingo, la Slovénie était un pays « interdit ».

On n’a pas réfléchi longtemps : on avait payé, nos copains nous attendaient au camping pour partir et on était aussi attendus à Mozirje, donc, on s’est dit que ce doc n’était pas contractuel (pas signé par nous), donc, on a fait comme si on avait rien vu. On s’est un peu fait engueulé par nos copains en Slovénie, heureusement, on n’a pas eu de problème. Je ne sais pas comment on aurait fait sinon. Pour le retour, l'agence était fermée, et on a garé la voiture sur le parking de l'agence en laissant les clés dans la boîte à lettre, on n'a pas eu de problème.

On a loué une fiat panda car c’était moins cher. On était 4. Bon, à 4 dans une panda, avec les bagages en sus, je ne vous cache pas qu’on était un peu serrés, mais c’était rigolo.

La Slovénie, depuis Venise, c’est tout droit, donc, pas de problème pour s’orienter. Il faut juste se souvenir que les autoroutes sont indiquées en vert et les routes nationales en bleu (à l'inverse de la France).

La Slovénie étant dans l’Union Européenne, on y rentre sans difficulté. Par contre, dès les premiers « péages », on a commencé à comprendre qu’il y avait des portes avec vignettes et d’autres sans. On est à chaque fois passé sans encombre par les portes « avec vignettes ». Alors qu'on n'en avait pas.

Une fois arrivés à Mozirje (au bout de 3h30), on s’est souvenu qu’en Slovénie, il faut acheter une vignette pour prendre l’autoroute (15 euros pour 7 jours). Pour le reste du voyage, on s’est donc acquitté de cette somme dans une station service.

Voici l’itinéraire qui a été le nôtre pendant ces 12 jours :

 slovenie1

En orange, c’est le trajet Italie-Mozirje (vers la 1ère étape de nos vacances slovènes), en bleu, c’est le trajet Mozirje-Bohinj (vers la 2ème étape), en rose, c’est le trajet Bohinj-Podzemelj (pour la 3ème étape) et en vert, le trajet retour vers l’Italie.

Un dernier petit mot sur les Slovénes en général: hyper gentils, super accueillants, pas stressés, très simples et amoureux de la nature.

IMGP4229

Bienvenue

Le tourisme à échelle remarquable étant assez récent en Slovénie, les pouvoirs publics ont pu tirer les leçons de leurs voisins européens et orienter le pays vers le tourisme vert: camping à la ferme, chambre d'hôte et sport en plein air. C'était notre deuxième fois en Slovénie, et on peut vous dire qu'il y en aura une troisième.